Muriel Corradini
Professeur de chant à Paris 11

Petit cours de soufflerie

Petites notes sur le chant

La respiration du chanteur :
pour commencer, ne pas trop en faire!

Apprendre à chanter à Paris

Les cordes vocales vibrent grâce à la pression d’air que l’on expire. Cet air expiré sous pression se transforme en son grâce aux cavités de résonance. Pour chanter on a bien sûr besoin de plus d'air que pour parler et ce, même si on chante du jazz ou des chansons. La logique voudrait donc que pour chanter, on s’efforce d’élever les côtes à l’inspiration, et ainsi d’agrandir la cage thoracique pour faire rentrer plus d’air dans les poumons, l’objectif à plus ou moins long terme, étant de garder le thorax dilaté et les côtes écartées pour avoir suffisamment d’air à disposition, (cela vaut bien sûr surtout pour le chant lyrique!). Mais souvent pour les chanteurs qui commencent le chant ou qui n'ont pas beaucoup d'expérience, il n’est pas recommandé de chercher à s’emplir les poumons d’air.

D’une part parce que l’on a toutes les chances de « s’asphyxier » en forçant sur l’inspiration et d’autre part parce que quand on n’a pas beaucoup de pratique vocale, garder les côtes écartées demande trop d'efforts musculaires et crée des crispations dommageables. Il me semble donc beaucoup mieux d’aider le chanteur à sentir la respiration un peu plus basse que d’ordinaire, c'est-à-dire à sentir le ventre qui se détend à l’inspiration et permet au diaphragme qui adhère à l’abdomen de descendre dans la cavité abdominale. Ainsi, les poumons se remplissent de suffisamment d’air pour pouvoir chanter. Puis, petit à petit, avec pas mal de pratique (!), on sent les côtes basses qui se soulèvent, puis toutes les côtes. Et donc, mon conseil du jour, n’en faites pas trop, faites confiance à la pratique et à votre corps pour que petit à petit vous trouviez la bonne respiration.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion